« Fais pipi dans le pot, tu auras des Smarties »

« Wow, tu as un beau bulletin ! Allons chez McDo ! »

« Bravo mon cœur, tu as laissé la gentille coiffeuse te couper les cheveux. Tiens, un suçon. »

 

 

Comportements tellement fréquents qu’on ne les met pas en question. Au risque d’être la « gâcheuse de party », je me permets d’ajouter un bémol à ces habitudes qui ont l’air anodin (on a tous été encouragé par une sucrerie), mais que je ne préconise vraiment pas dans l’éducation des enfants.

Encourager son enfant, je suis 100% pour ça. Le récompenser ? Tout autant. Avec un aliment ? Nop.

Quand on récompense un enfant avec de la nourriture, on créé chez lui une association « bonne action=nourriture » qui, comme vous le savez, peut (va) le suivre à vie. J’ai bien dit à vie. Les comportements acquis dans l’enfance sont les plus solidement ancrés en nous, c’est bien connu. Comme le traditionnel « finis ton assiette, il ne faut pas gaspiller », il est très difficile de se départir de l’association « bonne action=bonbon ». Quand l’enfant devient grand, il s’attend (inconsciemment) que cette règle se poursuivre, même rendu adulte.

Dans notre société de surabondance alimentaire, il est déjà difficile de dire « non » à ces constants stimuli alimentaires. Pas besoin d’avoir, en plus, le goût de manger quand on a été « une bonne fille ».

Les comportements de la sorte ne favorisent pas l’écoute de ses signaux de faim et de satiété. Et mènent au surpoids, lorsque répétés souvent. Les enfants ont l’inné mécanisme d’écoute de leurs signaux de faim et de satiété (on naît avec). Or, il est important de savoir que tous les comportements qui vont à l’encontre de l’écoute de nos signaux, tel que de manger par encouragement, nuit à cette aptitude innée d’autorégulation des apports…et du maintien de son poids naturel.

Évidemment, ce ne sont pas tous les enfants qui ont été encouragés ou récompensés par de la nourriture qui vont développer une problématique plus tard. Toutefois, pourquoi ne pas mettre toutes les chances de notre côté pour qu’ils grandissent sans association qui pourrait leur créer des « interférences », si je peux dire ainsi, avec leurs signaux internes . Et leur permettre de maintenir leur poids naturel tout au long de leur vie. Ce que tous les parents souhaitent à leur enfant en général !

Alors comment encourager fiston ou fillette pour ses belles prouesses ? Il y a une tonne d’alternatives ! Faire un bricolage avec lui/elle, l’amener patiner, lui lire son histoire préférée…bref, passer un MOMENT de qualité avec lui/elle. Ça, ça vaut bien plus que tous les bonbons du monde !

Alors, je retourne au petit pot avec mon garçon, on va y arriver 😉

Crédit photo:http://www.freedigitalphotos.net/images/agree-terms.php?id=10055236

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *