Boulimie

La boulimie est caractérisée par une alternance d’épisodes de compulsions alimentaires (appelés binge, ou orgie alimentaire), où la personne ingère une très grande quantité de nourriture en un court laps de temps, en ayant une impression marquée de perte de contrôle, suivie d’une méthode « compensatoire » tels que : vomissement provoqués, laxatifs, diurétiques, jeune partiel, abus d’exercice physique. La personne qui souffre de boulimie est souvent de poids « normal », et passe donc plus souvent inaperçue que la personne souffrant d’anorexie. Néanmoins, la boulimie n’est pas moins souffrante : elle génère une grande détresse sur les plans émotionnels et psychologiques.

boulimie

« Je me dégoûte lorsque je vomis, j’ai honte, mais je ne peux pas tolérer de garder toute cette nourriture en moi. Et quand je vis une émotion devient trop intense, la seule façon de me calmer est de bouffer ma vie. Après quoi je me sens si mal que j’ai juste envie de me cacher et de pleurer. »

Tout comme chez la personne souffrant d’anorexie, La personne boulimique pense constamment à son poids et à la nourriture. Son image d’elle-même est étroitement liée à son poids corporel. Fait important à noter : la boulimie se déclenche toujours suite à un épisode de restriction alimentaire, tel qu’un régime amaigrissant.

Quelques faits sur la boulimie :

Prévalence : les estimations varient selon les études, allant de 1 à 5,4% de prévalence estimées dans les populations occidentales. 19 femmes en sont atteintes pour 1 homme.

Âge d’apparition : Majoritairement vers la fin de l’adolescence.

Comorbidités : Les troubles de la personnalités limites, la dépression, l’abus de substances (telles drogues et alcool) et troubles anxieux font partie du tableau clinique dans 30 à 60% des cas.

Manifestations physiologiques :

* À noter que ces manifestations cliniques ne sont pas toujours présentes

  • Hypertrophie des glandes salivaires (joues d’écureuil), érosion et carie dentaires si vomissement
  • Dérèglements électrolytiques

Prise en charge à la clinique :

La prise en charge est très similaire à celle de la personne anorexique et nécessite un suivi conjoint avec une psychologue ou psychothérapeute accréditée afin de régler les enjeux profonds du trouble. Vous pouvez vous attendre à des rencontres hebdomadaires ou bi-hebdomadaires en alternance avec cet intervenant.

Demande d’information / Prise de rendez-vous

Vous pouvez nous contacter par téléphone au 450-951-5135 ou via le formulaire ci-dessous.